SII (SYNDROME DE L'INTESTIN IRRITABLE) : MES SOLUTIONS

by - 17:22



Pour les connaisseurs et connaisseuses, le SII est le Syndrome de l’intestin irritable ou encore, la “Colopathie fonctionnelle”. ça s’est déclaré chez moi en plein burn out (à cause du travail). Un peu comme si j’implosais de l’intérieur, comme si tout le stress accumulé sur trois ans m’explosait en pleine face. J’avais déjà eu plusieurs signes de mal-être… fatigue chronique, urticaire et eczéma pour la première fois de ma vie, crise de larmes à répétition, et même accident de voiture… Absolument tout l’Univers conspirait pour me faire réagir. J’en reparlerais dans un autre article mais je n’ai rien écouté (bah Bravo!), et un beau jour, ton corps te dit stop, vraiment, stop.

C’est de cette façon que j’ai découvert les joies du SII et par la même occasion de lintolérance au gluten. C’est donc naturellement que je souhaite partager ici, la détresse que j’ai rencontré mais aussi les solutions que j’ai trouvées. Au début… on se sent seule. Personne pour nous aider, personne n’y comprend rien… (Sauf, la meilleure des copines qui est aussi intolérante au Gluten).

1 ére étape : Les médecins.

J’ai commencé par là, je pense, comme tout le monde. Il n’y a que mon médecin traitant qui a su m’aider : médicament adapté, test adapté, conseils judicieux. Pour le reste : je dépensais beaucoup d’argent, on ne trouvait rien à me dire, et j’étais encore plus déprimée ! Le gastro-entérologue m’a dit que j’avais déjà trouvé tous les remèdes toute seule : rien à faire. Ma sois disant "nutritionniste" m’a donné une liste de choses à NE PAS manger et m’a laissé me débrouiller comme une grande. Après plusieurs visites chez le médecin, gastro-entérologue, nutritionniste, allergologue… j’ai décidé d’arrêter et d’écouter mon corps.

2éme étape : Les tests sur mon alimentation.

J’ai commencé à noter tous mes repas, et tout ce qui ne passait plus ; soit presque plus rien au début ! J’étais en crise permanente puisque toujours dans un milieu très stressant. J’ai fini par… ne presque plus m’alimenter. (Bonjour les malaises!) J’en avais marre d’être malade et mon intestin ne supportait plus rien. Aliment par aliment, test après test, j’ai réajusté, j’ai réessayé etc…

3éme étape : sortir du milieu anxiogène

Quitter mon travail a été une vraie délivrance. J’ai à nouveau pu manger tout ce que je voulais (sauf le Gluten). J’ai retrouvé un ventre - à peu près - plat et j’ai repris plaisir à manger.

4éme étape : trouver des moyens naturels pour ne plus souffrir

Ici aussi, j’ai testé, encore et encore, jusqu’à trouver le combo parfait qui arrivait à calmer mes crises. Pour ma part :

Meteoxane : mon sauveur (prescrit par mon médecin traitant) qui est un mélange de
spafon, charbon,.. (pas très naturel, OK je vous l’accorde pour celui-là). Grâce à ce
traitement : terminer de me tordre de douleurs à cause des spasmes.

Le Charbon végétal : mon meilleur ami. Avant et après les repas lorsque je sais que je
vais gonfler. (Par exemple lors d'un repas gras, type jour de raclette! ^^) Un absorbant
naturel qui vous aidera à réguler.

L’huile essentielle de Menthe Poivrée : in-dis-pen-sa-ble. J’applique un peu d’HE sur
mon ventre lorsque j’ai des douleurs ou que je suis gonflée, en mouvement circulaire -
soulagement immédiat !

Une bouillotte : Non, je ne suis pas vieille avant l’âge, mais ça s’est vraiment un des
indispensables lorsqu’on souffre de maux de ventre !

Une cure de probiotique : Une à plusieurs fois par an pour refaire la flore intestinale;
ça m’a beaucoup aidé !

Vous pouvez aussi trouver d’autres solutions comme  : de l’Argile à avaler, du psyllium blond en poudre ou en capsule, des acides aminés… dans le but de “refaire” la barrière intestinale.

Évidemment, dans toute cette incompréhension, le plus gros travail a été de changer toute mon alimentation. Impossible de manger du fast food ou des plats préparés lorsque l'on a ce type de maladie. Il convient d’acheter du frais, de préférence du bio, de cuisiner tous ces repas du petit déjeuner au dîner… vous vous rendrez un grand service !

Consommer sans GLUTEN a sûrement été le plus difficile pour moi car en plus d’être colopathe, je ne pouvais plus absorber de gluten ; et donc de pain, de pâtes, de semoule, de céréales, etc… C’est toujours le cas aujourd’hui, même après un an et demi, je ne le supporte définitivement plus et on en vit très bien quand on cuisine soi-même et qu’on trouve d’autres choses pour remplacer ! :-D

N’hésitez pas à poser vos questions sur le sujet, ou si vous souffrez vous-même de SII.
Le but étant toujours de partager les solutions et de trouver celles qui nous conviennent le mieux.


Ade.



Vous aimerez aussi

0 Comments

Created with by .
| Distributed By .